Egalement concernée par la crise mondiale des matières premières la Nouvelle Calédonie doit faire face à une concurrence internationale toujours plus rude, en apportant plus de performance, plus de compétitivité, plus de dynamisme et d'innovation.

C'est pourquoi, le cluster AMD, regroupant les entreprises de maintenance, a initié dès 2014 des groupes de travail collaboratif afin de trouver conjointement des solutions apportant notamment performance et compétitivité.

Une des solutions imaginées a été de trouver un système de reconnaissance commune et mutualisé entre les donneurs d'ordre pour les inductions et les formations sécurité à l'entrée des sites industriels : c'est le Passeport Sécurité. Apportant alors une même vision de la sécurité pour généraliser les bons comportements et en limiter les mauvais, apportant une uniformisation et une amélioration des compétences sécuritaires des travailleurs et apportant un cadre générique vis-à-vis de la sécurité au travail, le Passeport Sécurité a été de suite étendu à l'ensemble de la Nouvelle Calédonie quel que soit le secteur d'activité.

Aujourd'hui, le Passeport Sécurité est donc soutenu par le Gouvernement de la Nouvelle Calédonie, les 3 industries métallurgiques, KNS, SLN & VALE NC, la CAFAT et bien entendu l'AMD.